Editos

Le blog de Pierre Auguste

Soyons sérieux

 

 

Voltaire avait pris ses distances avec le pouvoir. Et pris le parti de rire de tout.

Mais ces temps sont révolus.

Il devient toujours plus difficile de rire sans que quelque grincheux s'en offusque. Quoi que fassent les citoyens, le pouvoir tente de les rattraper pour exiger de se faire aimer. Les malheurs sont aujourd'hui si graves et si nombreux qu'il faut prendre le parti de parler sérieusement des choses sérieuses.

Commençons par un sourire. Anecdotique.

Lire la suite...

 

Idées en l'air. Paroles dans le vent.

 

 

La grande bataille des idées sur les migrations fait aujourd'hui grand bruit . Elle prend une autre ampleur, une autre acuité et un autre ton  selon les observateurs et selon les observatoires. Dis-moi d'où tu parles, je te dirai ce que tu vas dire.

Comme toujours notre pays est tiraillé par la diversité des opinions. C'est certes une grande richesse mais c'est aussi une perte de temps. Nos débats affectent nos performances, nous inspirent le regret de ne pouvoir tout faire en même temps, embrouillent les discours.

Lire la suite...

 

Le devoir d'expression

 

 

Chacun a ses habitudes. Notamment pour s'exprimer. Le facteur sonne toujours deux fois. Le conducteur promet que le train sifflera trois fois. La femme de ma vie éternue toujours cinq fois. Mon Président de la République veut tout faire à la fois. Il fait les choses quand il peut. Et cent fois sur le métier il doit remettre son ouvrage.

Dans la diversité humaine, il se trouve toujours des gens pour vouloir que l'humanité devienne une ruche où chacun saurait ce qu'il doit faire et s'en tiendrait à son rôle.

Lire la suite...

 

La ponction publique

 

 

Comme aurait pu le dire Alexandre Vialatte, la fiscalité et le fisc« remontent à la plus haute antiquité ». En atteste la racine des mots d'origine latine qui désignent ces éternelles merveilles du génie politique.

Fiscus était un « panier pour recevoir l'argent ». Cette racine nous a aussi donné la fiscella, la faisselle, cette petite corbeille qui nous sert à égoutter nos fromages !

Lire la suite...

 

L'embrasement du paupérisme

 

 

Louis Napoléon Bonaparte fut notre premier Président de la République. Il entra en politique en écrivant un célèbre texte que l'on réécrit, mais sous un autre titre et avec d'autres mots, quand on veut se faire élire aujourd'hui. Relisez-le c'est « l'Extinction du paupérisme ». Vous le trouverez aisément sur Internet.

Près de deux siècles plus tard le paupérisme n'est pas éteint. La démographie ayant toujours le dernier mot on peut même craindre que le paupérisme soit en voie d'embrasement. Dîtes-le. Mais avec précaution. Il y a des gens qui croient que la France est riche alors qu'elle croule sous sa dette et son déficit commercial. Et ils ne savent pas que la France n'a pas assez de riches assez riches pour enrichir tous ses pauvres.

Lire la suite...

 

Emploi. Luciole dans les ténèbres.

 

 

Nous avons un Prix Nobel d'économie. Les universitaires américains se l'arrachent. Les économistes l'envient un peu et le citent. Les politiciens s'en recommandent. Les médias embouchent les trompettes de la renommée.

Moi qui ne suis rien de tout cela, je me méfie de tout ce que j'ai lu, ou entendu. Je m'en tiens surtout à ce que je vois et que je vérifie. Je n'ai pas d'autre ambition que d'être une luciole dans les ténèbres.

Lire la suite...

 

La queue du cheval de Sertorius.

 

Nous nous plaisons à renouveler ici la preuve qu'il n'y a rien de bien nouveau sous le soleil noir de la politique. La communication-spectacle et la manipulation des esprits sont une vieille pratique. Les jeunes gens qui nous gouvernent l'ignorent. Ils sont persuadés que le monde a commencé avec eux. On le leur laisse croire dans les classes préparatoires et les grandes écoles dont ils sortent en ignorant les choses de la vie, après avoir tout appris.

En écoutant le plus illustre de nos hauts diplômés de la plus illustre de nos écoles, il me vient toujours à l'esprit l'histoire de la queue du cheval de Sertorius que Plutarque, né vers 46 et mort vers 125, a contée dans LES VIES DES HOMMES ILLUSTRES.

Lire la suite...

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 108